La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

François-Henri Désérable part sur les traces de Nicolas Bouvier en Iran

Parti sur les traces de l’écrivain genevois, le romancier français parcourt un pays en pleine révolte du voile après la mort, en 2022, d’une jeune étudiante iranienne. Un récit de voyage alerte et haletant.

Ancien joueur de hockey sur glace devenu écrivain, François-Henri Désérable traverse un pays où, depuis Bouvier, tout a changé et rien n’a changé. © Francesca Mantovani
Ancien joueur de hockey sur glace devenu écrivain, François-Henri Désérable traverse un pays où, depuis Bouvier, tout a changé et rien n’a changé. © Francesca Mantovani

Ghania Adamo

Publié le 14.07.2023

Temps de lecture estimé : 5 minutes

François-Henri Désérable » Le Quai d’Orsay l’avait mis en garde: «Monsieur Désérable (…), il est formellement déconseillé (…) de se rendre en Iran. Nous avons placé tout le territoire en zone rouge, il n’y a quasiment plus de Français sur place.» Mais foin des avertissements! Dans la tête de François-Henri Désérable, 36 ans, romancier de renom (Un certain M. Piekielny, Mon maître et mon vainqueur…), une autre voix retentit, celle-là courageuse, lumineuse, qui fait tomber tous les interdits. Le romancier parisien l’écoute, il a alors 25 ans, et c’est une «déflagration» que cette voix de Nicolas Bouvier qui vibre dans L’Usage du monde. Depuis, ce récit de voyage à l’universalité séduisante est devenu la «Bible» de François

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11