La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Exclusivité numérique

Traduire la colère

Iris von Roten (1917-1990), pionnière du féminisme en Suisse, face à sa traductrice Camille Logoz (née en 1993). De l’une à l’autre, et d’une langue à l’autre, c’est un flambeau qui se transmet. © Keystone-Alain Wicht
Iris von Roten (1917-1990), pionnière du féminisme en Suisse, face à sa traductrice Camille Logoz (née en 1993). De l’une à l’autre, et d’une langue à l’autre, c’est un flambeau qui se transmet. © Keystone-Alain Wicht
Partager cet article sur:
26.02.2021

Encore brûlant, le manifeste féministe publié en 1958 par Iris von Roten va ressurgir en français sous la plume de Camille Logoz

Thierry Raboud

Egalité » «Je n’ai pas cherché à cacher ma colère.» Alors elle a pris la plume comme une arme, puis engagé le combat pour dénoncer le patriarcat, la tyrannie du fourneau, les inégalités politiques et professionnelles, avant de célébrer l’amour libre, le congé-maternité, le droit des femmes à vivre leur vie. Scandale! Nous sommes en 1958. Iris von Roten avait le courage de ses convictions, personne n’était prêt à l’entendre.

Entre l’essai, la logorrhée et le pamphlet, son texte est écrit comme l’on crie – 564 pages de petits caractères et de grandes revendications. Des pages sinueuses, acérées, parfois violentes, souvent frontales. Aussi lucides qu’extraordinairement radicales pour l’époque: six mois avant une première votation sur le droit de v

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00