La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le décès de Diana ouvre la sixième et ultime saison de The Crown

La première partie de ce dernier volet souligne admirablement le «phénomène Diana» et évite l’écueil de montrer sa mort.

Elizabeth Debicki en Diana. © Netflix
Elizabeth Debicki en Diana. © Netflix

Aurélie Lebreau

Publié le 17.11.2023

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Ecran » Très attendus et polémiques (notamment pour trois scènes incluant des fantômes) avant même d’avoir été mis en ligne jeudi matin sur Netflix, les quatre nouveaux épisodes de la sixième et dernière saison de The Crown sont à la hauteur de la pression qu’a dû subir leur créateur, Peter Morgan. Mettre en scène l’idylle estivale de Diana Spencer (magistrale Elizabeth Debicki) avec Dodi Al-Fayed (Khalid Abdalla) puis leur décès dans un accident de voiture à Paris, le 31 août 1997, alors qu’ils étaient pourchassés par des paparazzis, n’était pas du goût de tous en Grande-Bretagne – certainement parce que ce pan de l’histoire de la monarchie britannique est, émotionnellement, encore très proche.

Avant même le générique initial, le tragiquement célèbre accident du pont de l’Alma se produit. En hors-champ. L’intensité de la sixième saison est donnée et l’événement le plus compliqué à mettre en scène est posé. Le parti pris par Morgan de ne rien en montrer est certainement l

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11