La Liberté

La ville sera plus accueillante

Jean-Thomas Vacher, chef du groupe Le Centre au Conseil général de Fribourg

Publié le 24.05.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

L’initiative communale pour la première heure gratuite sur laquelle nous voterons le 9 juin en ville de Fribourg n’est certes pas la panacée, mais elle va dans la bonne direction. Elle est trop souvent opposée de façon simpliste à la volonté d’une mobilité douce en ville que toutes et tous partagent. La gauche a tendance à opposer au lieu de voir les complémentarités possibles.

De nombreuses mesures ont en effet été prises ces dernières années en faveur de la mobilité douce et c’est à juste titre. La solution proposée répond aux besoins des personnes pour lesquelles la voiture reste indispensable pour des raisons de mobilité réduite, d’âge, par manque de connexion en transports publics ou pour des interventions techniques, et j’en passe… Elle va donc dans le sens d’une plus grande équité ou inclusion, ce que semblent vouloir ces élus.

A noter que cette mesure permettra aussi de faciliter l’accès aux petits commerces locaux, qui souffrent du manque d’accessibilité de notre ville. On entend également que l’habitant de la ville qui paie sa vignette sera pénalisé parce qu’il s’acquitte de son parking dès la première heure. Cet argument m’interpelle quand ce sont les mêmes qui veulent augmenter de manière massive le macaron.

Cette initiative n’apportera pas davantage de bouchons (causés par les travaux et les interdictions de circuler), mais elle permettra à notre cité d’être plus accueillante pour les habitants véhiculés et nos voisins, en donnant un message d’inclusion à la place d’une politique unilatérale et dogmatique. Je soutiendrai donc cette initiative sociale, économique et inclusive.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11