La Liberté

Une gratuité qui coûte cher…

Chloé Zainal, cons générale Les Verts, Fribourg

Publié le 24.05.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Le 9 juin, les citoyennes et citoyens de la capitale sont invités à se prononcer sur l’initiative «Pour une première heure de parking gratuite en ville de Fribourg». Ah, la fameuse gratuité, ce joli mirage qui dissimule une réalité bien plus complexe. Commençons par l’évidence: rien n’est gratuit. Ce prétendu cadeau «coûterait» (en manque à gagner) approximativement 3,6 millions de francs par an à la ville. Ces fonds, faut-il le rappeler, sont vitaux pour entretenir nos infrastructures, soutenir nos services sociaux et financer nos projets urbains. Et cet argent, c’est aussi celui de vos impôts.

Ensuite, parlons de notre fidèle destrier métallique qui occupe 74% des kilomètres parcourus par les Suisses en 2023. Une ville sans voiture? Allons, ne rêvons pas, nous avons bien évidemment des besoins occasionnels ou ponctuels. La politique actuelle lui réserve d’ailleurs une juste place. Mais l’initiative nous ferait reculer. La ville de Fribourg recherche en permanence le meilleur équilibre entre trafic automobile, deux-roues et piétons. Une heure de stationnement prétendument gratuite viendrait ruiner ces efforts.

Voulons-nous vraiment favoriser les bouchons et la pollution au détriment de zones piétonnes accueillantes où nos commerçants peuvent prospérer, avec des marchés et des terrasses de café? Les initiants voudraient nous faire croire que quelques minutes de parking gratuites soutiendraient nos commerces et nos familles. Je ne me laisserai pas berner par l’illusion de la gratuité. Pour ma part, le 9 juin, ce sera un non catégorique!

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11