La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Biographie: La confidente de l’impératrice de toutes les Russies était Suissesse

Engagée d’abord comme simple gouvernante à la cour de Berlin en 1800, la Biennoise Marguerite Wildermeth est devenue la dame de compagnie de l’impératrice de Russie à Saint-Pétersbourg.

Portrait probable de Marguerite Wildermeth, en 1791. Miniature sur boîte en ivoire. © Revue Intervalles/DR
Portrait probable de Marguerite Wildermeth, en 1791. Miniature sur boîte en ivoire. © Revue Intervalles/DR

Pascal Fleury

Publié le 16.05.2024

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Incroyable, le destin de cette jeune fille de la bourgeoisie biennoise! Engagée en l’an 1800 comme gouvernante d’une famille aristocratique de Berlin, Marguerite Wildermeth s’est retrouvée, au fil des années, confidente de l’impératrice de toutes les Russies, Alexandra Feodorovna. Son parcours extraordinaire, jusque-là méconnu, est mis en lumière dans une passionnante biographie1 signée par les historiennes Danièle Tosato-Rigo et Margrit Wick-Werder.

Fruit d’un long travail d’enquête et de recherche dans diverses archives familiales et étatiques retrouvées en Suisse, France, Allemagne, Pologne et Russie, cet ouvrage révèle le rôle central des Suissesses dans la formation des enfants de l’aristocratie européenne au XIXe siècle, et éclaire sur leur contribution au développement d’un réseau diplomatique helvétique. A une époque où le français était la langue des cours, les Romandes avaient particulièrement la cote.

Rigueur suisse

Née en 1777 à Bienne, Marguerite Wildermeth e

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11