La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Conflits: Ces femmes qui luttent pour la paix

Les militantes pacifistes ont mis plus d’un siècle pour faire reconnaître leur combat. En vain?

«Plus jamais la guerre!» Une affiche de l’artiste engagée allemande Käthe Kollwitz diffusée en 1924, il y a juste cent ans. © LEMO/Deutsches Historisches Museum/Berlin/DR
«Plus jamais la guerre!» Une affiche de l’artiste engagée allemande Käthe Kollwitz diffusée en 1924, il y a juste cent ans. © LEMO/Deutsches Historisches Museum/Berlin/DR

Pascal Fleury

Publié le 20.06.2024

Temps de lecture estimé : 6 minutes

«Plus jamais la guerre!» Une main posée sur le cœur, l’autre levée vers le ciel, trois doigts tendus en signe de serment, la silhouette crie sa haine absolue des canons. L’affiche, diffusée en été 1924 − il y a juste cent ans −, est probablement l’œuvre la plus célèbre de l’artiste engagée Käthe Kollwitz. Créée pour la Journée de la jeunesse ouvrière socialiste à Leipzig, à l’occasion des dix ans du début du conflit mondial, elle tire son slogan, «Nie wieder Krieg», des rassemblements pacifistes organisés dès 1920 pour exiger le désarmement et la coexistence pacifique entre les peuples.

Parmi ces militants pacifistes se trouvaient de nombreuses femmes touchées en particulier par la souffrance des mères et de leurs enfants durant la Grande Guerre. De fait, leur lutte contre ce fléau humain a débuté déjà durant la seconde moitié du XIXe siècle, en marge du courant féministe. L’une des pionnières de ce combat est l’Autrichienne Bertha von Suttner qui, à 23 ans, a été bouleversée

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11