La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Eglise catholique: Les mosaïques décriées du Père Rupnik

Des plaintes pour de graves abus sexuels visent le prêtre artiste. Certains demandent d’effacer ses œuvres.

Les mosaïques de Marko Rupnik ornent la basilique Notre-Dame du Rosaire de Lourdes, où plus de 1700 Romands étaient en pèlerinage le mois dernier. © Jean-Claude Gadmer
Les mosaïques de Marko Rupnik ornent la basilique Notre-Dame du Rosaire de Lourdes, où plus de 1700 Romands étaient en pèlerinage le mois dernier. © Jean-Claude Gadmer

Patrick Chuard

Publié le 07.06.2024

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Faut-il cacher les mosaïques de Marko Rupnik? Les œuvres d’art de ce prêtre slovène, souvent monumentales, sont visibles dans le monde entier. Elles ornent les basiliques de Lourdes et de Fatima, de nombreuses cathédrales et plusieurs sanctuaires du Vatican, dont la chapelle privée du pape.

Le prêtre jésuite, directeur de l’atelier Aletti à Rome de 1991 à 2020, était devenu une star artistique dans le monde catholique. Mais un scandale a éclaté en 2022: le mosaïste est accusé d’avoir commis des abus sexuels, spirituels et psychologiques sur au moins 30 femmes durant plusieurs décennies. «La plupart d’entre elles étaient des religieuses de la Communauté de Loyola, qu’il avait contribué à fonder dans sa Slovénie natale dans les années 1980», rapporte l’agence Cath.ch.

Le mur de la prescription

En 2021, «neuf anciens membres de la communauté de Loyola se sont plaints au Vatican des abus commis par le prêtre. Mais lorsque les allégations contre lui ont été rendues publiques,

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11