La Liberté

Économie parée pour l’écologie

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
09.08.2017

Les entreprises intègrent peu à peu l’écologie dans leur opérationnel. Car progressivement, responsabilité morale et responsabilité commerciale s’unissent. Mais il manque une méthodologie

Rachel Richterich

Environnement » On l’imaginait incompatible avec la croissance, pourtant l’écologie s’immisce toujours plus visiblement dans le discours des entreprises: management durable, investissements d’impact, ou encore banque du climat, émaillent leurs communiqués et rapports sur le développement durable. Alors s’agit-il de vraies avancées ou de pur marketing?

«Progressivement, responsabilité morale et responsabilité commerciale s’unissent», indique Raphaël Olivier, chargé de recherche pour la chaire Economie du climat de l’Université de Paris Dauphine. «Tout dépend de la zone géographique. Sur le continent européen, nous avons clairement une longueur d’avance», ajoute Bertrand Gacon, responsable de l’impact au sein de la banque privée genevoise Lombard Odier. «Nous ne sommes plus dans un conte

Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00