La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Une histoire de famille

Un patron sur cinq va devoir trouver un successeur dans les cinq ans. Récits d’un processus complexe

Avec sa sœur, Milena Buckel s’apprête à reprendre l’entreprise familiale de prothésiste oculaire des mains de son père, qui lui a déjà transmis son savoir-faire. © Rachel Richterich
Avec sa sœur, Milena Buckel s’apprête à reprendre l’entreprise familiale de prothésiste oculaire des mains de son père, qui lui a déjà transmis son savoir-faire. © Rachel Richterich

Rachel Richterich

Publié le 13.07.2017

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Entreprises »   Milena se saisit délicatement d’un tube blanc translucide en verre, qu’elle tend à son père. Assis devant un petit chalumeau, fixé sur l’établi, Matthias tourne le cylindre creux sur la flamme, d’un geste maîtrisé, vif et doux à la fois, sous les yeux attentifs de sa fille.

Peu à peu, le verre fléchit, et quand le matériau devient suffisamment malléable, il façonne une bulle qu’il va retirer du feu et dans laquelle il glisse une longue paille en plastique pour lui insuffler un peu d’air. Le globe de l’œil est fait. «Il restera ensuite à appliquer les couleurs de l’iris, avec ces bâtonnets en verre que l’on fait fondre dessus», explique Milena Buckel, qui s’apprête à reprendre la petite entreprise familiale de prothésiste oculaire à Genè

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00