La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

France: «La gauche n’a pas intérêt à gouverner seule sans majorité»

Sous tension, le Nouveau Front populaire prendrait un risque de gouverner sans majorité, selon le politologue Olivier Rouquan. Même affaibli, le barrage républicain a fonctionné.

Le plus dur commence pour le Nouveau Front populaire, représenté par Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste. © Keystone
Le plus dur commence pour le Nouveau Front populaire, représenté par Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste. © Keystone

Thierry Jacolet

Publié le 08.07.2024

Temps de lecture estimé : 8 minutes

La France est entrée en territoire inconnu après le 2e tour des élections législatives de dimanche. Aucune majorité absolue ne s’est dégagée, trois blocs finissant au coude-à-coude. Si le Nouveau Front populaire (NFP) s’est imposé dans les urnes, il n’est pas assuré de pouvoir former un gouvernement. Si bien qu’une coalition pourrait naître du chaos politique pour brasser large et être soutenue à l’Assemblée nationale.

Le Rassemblement national (RN) est écarté de cette équation complexe, après une contre-performance en apparence: il est devenu le premier parti politique du pays, en passant de 89 à 143 élus. Tentative d’éclairage d’Olivier Rouquan, politologue et constitutionnaliste français, dans le flou politique du moment.

C’est une défaite en trompe-l’œil pour le RN?

Olivier Rouquan: Oui, car le parti progresse en termes de députés et engrange 10 millions de voix contre 7 millions pour le NFP. Il s’implante territorialement petit à petit. Il a aussi obtenu la to

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11