La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Une fragile transition pour la Libye

Le maréchal Khalifa Haftar (à droite), ici avec l’émissaire de l’Otan en Libye, apparaît comme l’homme fort actuel du pays. © Keystone
Le maréchal Khalifa Haftar (à droite), ici avec l’émissaire de l’Otan en Libye, apparaît comme l’homme fort actuel du pays. © Keystone
Partager cet article sur:
Publié le 11.11.2021

Dans un peu plus d’un mois, les Libyens devraient vivre leur première élection présidentielle

Pascal Baeriswyl

Libye » A un peu plus d’un mois des élections de fin décembre, la conférence internationale sur la Libye, demain à Paris, va réunir tous les parrains et voisins d’un pays qui a implosé il y a dix ans. Objectif: boulonner les rouages de l’élection présidentielle en vue et obtenir un large appui international à la formation du futur Etat libyen.

Mais plus que jamais, le processus de transition reste fragile, alors que la réconciliation entre Libyens tient encore lieu de mirage. L’éclairage de Brahim Oumansour, géopolitologue spécialiste de l’Afrique du Nord et chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) à Paris.

Ultime grande réunion avant l’élection présidentielle prévue le 24 décembre: quel est l’enjeu de la

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00