La Liberté

Fini les clichés sur le Tessin

Tessinois et Fribourgeois se sont réunis lors de la ­Semaine de la Suisse ­italienne lors de présentations orales. © Héloïse Hess
Tessinois et Fribourgeois se sont réunis lors de la ­Semaine de la Suisse ­italienne lors de présentations orales. © Héloïse Hess
01.05.2018

Il y a quelques jours, le Tessin a investi les établissements scolaires du ­canton de Fribourg à l’occasion de la Semaine de la Suisse italienne. Reportage

Joanne Fontana

Langue » «Avant la présentation, un petit quiz: quel est le chef-lieu du Tessin?» C’est ainsi que la professeure de français Cosima Frieden débute son cours dans sa classe de première année au Collège Sainte-Croix à Fribourg. «Bellinzone, Madame, trop facile!» répond une voix perdue dans le brouhaha des élèves. «Alors citez-moi trois plats typiquement tessinois.» Les choses se gâtent. On entend la pizza et les pâtes, mais décidément, pas de bonne réponse. C’est ce genre de stéréotypes que la Settimana della Svizzera italiana (la Semaine de la Suisse italienne, ndlr), qui s’est déroulée du 23 au 27 avril dernier, tente de combattre.

L’Université de la Suisse italienne, à Lugano, et plus précisément son bureau più italiano, est à l’origine de cette manifestation qui en est à sa 8e édition. Mais pour le canton de Fribourg, c’est une première. «Nous cherchons à promouvoir dans les autres cantons la langue et la culture de la Suisse italienne, au sein des collèges», explique Lucie Bourban, collaboratrice au bureau più italiano. Ainsi, les collèges du Sud, de Saint-Michel, de Gambach, le Gymnase intercantonal de la Broye et le collège Sainte-Croix ont participé à l’événement. Ce dernier s’est démarqué en organisant un échange avec une classe tessinoise. «J’ai été contacté par Tania Capra, enseignante d’italien à Sainte-Croix», raconte Gabriele Gatti, professeur au lycée cantonal de Locarno. «Mon directeur et moi avons adoré l’idée, nous n’avons pas hésité.»

Des sacs avec des proverbes

L’idée de Tania Capra était la suivante: en février, sa classe d’option spécifique italienne devait se rendre trois jours à Locarno. Italophones et Fribourgeois se sont alors mélangés pour former des grou­pes de quatre élèves, afin de préparer une présentation liée à la Suisse italienne qui allait être adressée aux différentes classes fribourgeoises à l’occasion de la Semaine de la Suisse italienne. «L’enjeu était à la fois culturel et linguistique», explique Tania Capra. «Les italophones devaient prendre la parole en français ou en allemand, les francophones, en italien.»

Mais la Semaine de la Suisse italienne ne se limitait pas à cet échange. Un des moments forts fut sans doute l’organisation d’un débat sur la question de l’amélioration des rapports entre les cantons du Tessin et Fribourg, gratifié de la présence de Dominique de Buman, conseiller national PDC. Enfin, une classe d’option spécifique art visuel du Collège Sainte-Croix a monté un projet axé sur les proverbes français et leurs équivalents italiens et allemands, donnant naissance à des sacs originaux ayant nécessité un travail de graphisme, de lettrage et d’illustration. Autant d’activités qui ont, d’après les avis récoltés, unanimement conquis les élèves des deux cantons. En sus, elle aura réussi à titiller leur curiosité, puisqu’ils chuchotent discrètement leur envie d’en voir davantage du Tessin et de Fribourg. 

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00