La Liberté

«Le dessin est une langue universelle»

Lucie a installé son atelier de coworking à Lausanne. © Elodie Fessler
Lucie a installé son atelier de coworking à Lausanne. © Elodie Fessler
16.10.2018

COUP DE COEUR

La Fribourgeoise Lucie Fiore, 23 ans, raconte des histoires en dessinant.

Alors que son cœur balance entre une carrière dans l’environnement ou l’illustration, Lucie Fiore a un déclic lors d’un voyage humanitaire au Vietnam en 2013. «Au lieu de tenir un carnet de voyage, j’ai décidé de raconter mon périple par l’illustration. C’est là que j’ai compris que le dessin était une langue universelle», estime-t-elle.

De retour à Fribourg, le choix est fait: elle sera illustratrice. Mais pas facile quand on sort des sentiers battus. «Après le collège, on pense automatiquement que la suite du cursus, c’est l’université. J’ai dévié de la trajectoire en partant dans une école d’arts appliqués en France, sourit la jeune femme. Ma famille m’a soutenue.»

Acceptée sur concours, Lucie étudie trois ans à l’Ecole Pivaut de Nantes, dans la section illustration. Parmi ses professeurs, le peintre Marc Chalmé retient son attention: «J’ai vraiment appris grâce à lui, il a une sensibilité incroyable pour l’assemblage des couleurs.»

Son diplôme en poche, Lucie retourne en Suisse et installe son atelier en 2017 dans un espace de coworking à Lausanne. Ses outils de prédilection sont la gouache et les crayons de couleur. «Je ne travaille pas trop numériquement, je trouve les teintes trop froides», glisse la Fribourgeoise. Lucie obtient des mandats par le biais de concours ou de rencontres organisées par des maisons d’édition. Pour cela, elle se rend à Paris, Bologne (Italie) ou encore Toulouse (France). Elle illustre ainsi pour des revues de Pro Natura ou Wapiti, elle qui aime vulgariser. «J’ai lié mes deux passions, l’environnement et le dessin», commente-t-elle.

L’illustration n’offrant pas un salaire suffisant, Lucie travaille en parallèle dans un magasin. A l’avenir, l’illustratrice espère vivre de sa passion en sortant un livre destiné à tous les âges. Elle a déjà imaginé le scénario: suivre l’envol d’un oiseau. Elodie Fessler

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00