La Liberté

Partage autour de la musique, la promesse d’Ouroboros

L’Ensemble Ouroboros paré de ses instruments. © Théo Hasler
L’Ensemble Ouroboros paré de ses instruments. © Théo Hasler
Publié le 15.05.2023

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Coup de cœur » L’orchestre Ouroboros regroupe près de 150 jeunes amateurs de musique.

Ouroboros. Derrière ce nom aux consonances grecques, se cache un ensemble musical né en 2018. Il regroupe principalement des jeunes Fribourgeois, mais accueille aussi des amateurs des cantons alentour et des étudiants en Erasmus.

Son but est de permettre à ses 150 amateurs de tout horizon de progresser. «Nous souhaitons offrir à nos membres un cadre d’amusement et de partage, mais avant tout de formation», explique Consuelo Salvadori, 26 ans, présidente de la commission musicale de l’ensemble. Afin de permettre aux membres de s’améliorer, des professionnels viennent donner des leçons par registre.

Des musiciens renforts des Hautes Ecoles de musique de Suisse viennent aussi rejoindre l’ensemble durant les dernières répétitions des projets et pour les représentations de l’Ensemble Ouroboros. Ces mises en place leur permettent de jouer de la musique de haut niveau tout en restant un groupe amateur.

Ce qui ressort de l’expérience des membres, c’est le plaisir de progresser avec des amis. «Ouroboros ce sont des soirées et des week-ends de répétitions, du travail chez soi, mais surtout du plaisir pour la musique partagée avec d’autres jeunes. Ce sont des nouvelles rencontres et de l’énorme satisfaction lors des concerts», partage Sibilla Badaracco, 26 ans, violoniste. Après près de six ans d’existence, ce grand groupe commence à se faire connaître. Il reçoit notamment des propositions de collaboration avec des compositeurs, des chœurs et d’autres ensembles. En mai 2024, il jouera la Cinquième Symphonie de Mahler avec l’Orchestre Quipasseparlà, ensemble originaire de Lausanne.

Depuis ses débuts en 2018, l’ensemble a déjà joué six productions et travaille actuellement sur la fin de sa septième. Pour cette dernière, il a choisi de partager un vent de liberté à ses spectateurs. Sous la direction de Frédéric Zosso, les musiciens vont interpréter l’Ouverture Egmont de Beethoven et, en seconde partie, la Symphonie du Nouveau Monde d’Antonin Dvorák. Cette représentation, nommée D’Est en Ouest, sera jouée les 26 et 27 mai à l’Aula magna de l’Université de Fribourg. Clem Chuat

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11