La Liberté

Enquêtes sur la Terre, vue du ciel

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Traces de pollution, érosion des sols, incendies de forêts… les images satellite servent au monitoring, mais sont aussi parfois le point de départ d’une enquête. Ici, une vue du parc national Prince Regent, en Australie. © NASA/Unsplash
Traces de pollution, érosion des sols, incendies de forêts… les images satellite servent au monitoring, mais sont aussi parfois le point de départ d’une enquête. Ici, une vue du parc national Prince Regent, en Australie. © NASA/Unsplash
Partager cet article sur:
11.09.2020

L’accès à une profusion d’images satellite a marqué l’essor du «géo-journalisme»

Gilles Labarthe

Investigations » En 2011, l’ONG de défense de la nature WWF innovait en publiant une enquête accablante dénonçant les ravages écologiques provoqués par les chercheurs d’or en Guyane, dans la région amazonienne. Ses éléments de preuve? Une série d’images satellite montrant l’étendue de la catastrophe, et détaillant la nette avancée de la déforestation, année après année. De l’an 2000, à la période 2007-2008, on voyait d’un coup d’œil que la déforestation liée à l’exploitation aurifère (tous types confondus, artisanale, mais aussi semi-industrielle) avait presque été multipliée par trois. Leur rapport, très visuel, profitait d’un bel impact médiatique.

Sur cette dernière décennie, ce genre d’investigations basées sur de telles images ou vues aériennes a pris une belle ampleur, encore plus avec la popularisation des bases de données disponibles gratuitement sur internet et l’usage des drones. Les ONG les ont mobilisés autant pour faire du monitoring, surveiller l’état de la pla

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00