La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«Les faiseurs de Suisses 2.0»

Face aux fonctionnaires, les candidats à la naturalisation peinent à faire valoir leurs parcours personnels

«Le traitement d’une demande est souvent très long, cela a des impacts sur les trajectoires de vie», note Anne Lavanchy. Thomas Peham
«Le traitement d’une demande est souvent très long, cela a des impacts sur les trajectoires de vie», note Anne Lavanchy. Thomas Peham

Gilles Labarthe

Publié le 27.10.2020

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Partager cet article sur:

Interview » «Quelle intégration en Suisse avec un statut précaire?» Tel est le titre d’un des nombreux débats qui marquent l’ouverture du Salon du livre en ville, à Genève, dès demain et jusqu’à dimanche, sous une nouvelle formule repensée et décentralisée. L’occasion pour Anne Lavanchy, anthropologue et professeure associée à la Haute Ecole de travail social de Genève, de présenter aux côtés d’autres experts une publication collective récente sur les problèmes récurrents liés aux demandes de naturalisation.

Quelle est votre spécialisation?

Anne Lavanchy: Je suis anthropologue de formation, je m’intéresse au fonctionnement de diverses sociétés humaines. Je me suis spécialisée dans l’analyse des syst

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00