La Liberté

A l’école, presque comme les autres

Quand Jensen ne peut pas aller à l’école, si ses traitements sont trop lourds, il travaille à la maison. © Charles Ellena
Quand Jensen ne peut pas aller à l’école, si ses traitements sont trop lourds, il travaille à la maison. © Charles Ellena
19.09.2018

Atteint de leucémie, Jensen vit une scolarité particulière. Associer apprentissage et maladie est difficile

Guillaume Chillier

Gruyère » «Jensen* voulait aller à l’école. Il s’inventait même des devoirs fictifs pour faire comme ses deux frères. Aujourd’hui, il est heureux quand il peut y aller. Et cela signifie qu’il est en forme. Mais pour moi, l’école c’est une zone de guerre sanitaire où il est en danger de mort.» Les mots sont durs. Mais ils sont prononcés la tête haute, d’une voix posée par sa mère, Marie*, Bulloise de 37 ans. Ils ne visent pas à faire peur mais à témoigner de ce qu’elle ressent, notamment à l’occasion du mois de sensibilisation (lire ci-dessous). A eux seuls peut-être, ils résument la difficile mais nécessaire articulation entre maladie – leucémie, le cancer du sang en l’occurrence – et scolarisation obligatoire.

Passé le «cauchemar» v&eac

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00