La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Chantal Pharisa: «La Motta, j’adore ça!»

Dans le cadre du centième anniversaire de la Motta, à Fribourg, un baigneur nous raconte, chaque semaine, son attachement à cette piscine.

Chantal Pharisa, 45 ans, Avry-devant-Pont © Jean-Baptiste Morel
Chantal Pharisa, 45 ans, Avry-devant-Pont © Jean-Baptiste Morel
Publié le 12.08.2023

Temps de lecture estimé : 1 minute

«J’y vais pour nager, en moyenne deux à trois fois par semaine. D’abord un peu de brasse pour mettre en route la machine puis du crawl.» A la Motta, chacun a son rituel. Celui de Chantal Pharisa commence, en principe, tôt. Très tôt même. A 6h45, heure de l’ouverture de la piscine. «Le meilleur moment! Nous sommes souvent des habitués à cette heure-là et il y a beaucoup de retraités», résume cette sportive, fonctionnaire de l’Etat de Fribourg. «En mai, par exemple, voir la brume matinale et des canards qui volent, c’est magique! Après un tel spectacle, on est prêt à tout affronter durant sa journée.» Chantal Pharisa, qui a grandi en ville de Fribourg, évoque divers souvenirs au bord du bassin. «Il était encore en béton et avait d’ailleurs provoqué plusieurs griffures.» Des premiers

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11