La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Lumières sur Joseph Reichlen

Pro Fribourg consacre le dernier numéro de sa revue au peintre de la Belle Epoque

«Il se dégage des portraits de Joseph Reichlen une véritable empathie qui illumine ses sujets», souligne Sylvie Genoud Jungo, comme ici dans La tresseuse de paille (1883). © Musée d’art et d’histoire Fribourg
«Il se dégage des portraits de Joseph Reichlen une véritable empathie qui illumine ses sujets», souligne Sylvie Genoud Jungo, comme ici dans La tresseuse de paille (1883). © Musée d’art et d’histoire Fribourg

Sylvain Cabrol

Publié le 22.12.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Art » Son nom est familier des promeneurs fribourgeois et bullois qui, à deux pas du parc de Pérolles ou à l’angle de la rue Saint-Denis, peuvent apercevoir un panneau sobrement formulé: «Rue Joseph-Reichlen (1846-1913), artiste-peintre». Souvent, la connaissance de cet artiste fribourgo-gruérien se limite à cet odonyme lapidaire. Joseph Reichlen a pourtant marqué la culture helvétique de la Belle Epoque. C’est pour pallier cette carence de la mémoire collective que l’association Pro Fribourg consacre le 217e numéro de sa revue à l’enfant de La Tour-de-Trême. Cette monographie, qui s’inscrit dans une série lancée en 2001 et dédiée aux peintres fribourgeois, a été présentée hier au Théâtre Equilibre en présence des auteurs.

Le projet plonge ses racines dans un mé

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11