La Liberté

«Nos diplômés ont tous du travail»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
De g. à dr.: Sandro Fossetti et Pierre Frachon sont doyens de la filière ostéopathie à la Haute Ecole de santé de Fribourg. © Alain Wicht
De g. à dr.: Sandro Fossetti et Pierre Frachon sont doyens de la filière ostéopathie à la Haute Ecole de santé de Fribourg. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
06.12.2019

La Haute Ecole de santé de Fribourg a remis hier ses premiers masters en ostéopathie

Nicolas Maradan

Santé » La Haute Ecole de santé de Fribourg a remis hier ses vingt premiers diplômes de master en ostéopathie. Interview de Pierre Frachon et Sandro Fossetti, doyens de la filière.

Il y a deux ans, au moment de lancer ce master, la Suisse avait besoin de 1500 ostéopathes supplémentaires. Connaissons-nous toujours la même pénurie?

Pierre Frachon: Il ne s’agit pas de trouver 1500 ostéopathes supplémentaires mais bien du besoin pour ces prochaines années en tenant compte du renouvellement des ostéopathes qui sont déjà installés et qui vont partir à la retraite.

Il y a tout de même une pénurie?

PF: Il y avait une pénurie, car il n’y avait plus d’école en Suisse. Désormais, l’offre de formation répond davantage aux besoins.

Les Romands sont plus friands d’ostéopathie que le reste de la Suisse. D’après l’Office fédéral de la statistique, 21% de la population y recourent côté fr

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00