La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Justice: Des mesures d’encadrement accordées pour un violeur psychotique

Un Suisse de 28 ans s’est présenté mercredi devant la justice pour avoir notamment agressé sexuellement et mutilé deux jeunes filles. Exposé à une mesure institutionnelle, il a obtenu l’allongement de sa thérapie ambulatoire pour psychose.

L’agresseur risquait un internement à durée indéterminée. © Alain Wicht
L’agresseur risquait un internement à durée indéterminée. © Alain Wicht

Rémi Alt

Publié le 10.07.2024

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Il a été reconnu coupable de plusieurs contraintes sexuelles, viols et lésions corporelles simples, écopant d’une peine de 42 mois de prison, ainsi que d’une mesure thérapeutique institutionnelle, autant dire un «petit internement» renouvelable à durée indéterminée. Ayant recouru, l’intéressé reste en liberté après avoir purgé une partie de sa peine, mais suit depuis 2022 une thérapie ambulatoire afin de traiter son état de psychose et d’éviter un quelconque risque de récidive. Ce Suisse de 28 ans s’est présenté mercredi pour la deuxième fois devant le Tribunal cantonal pour contester cet internement institutionnel et demander l’audience des deux thérapeutes qui le suivent.

Pour rappel, l’homme avait violemment abusé de deux jeunes filles avec lesquelles il entretenait des relations amoureuses. Il leur avait imposé diverses pratiques sexuelles, leur causant des saignements et autres lésions corporelles, notamment des mutilations génitales. Des sévices désormais imprimés sur le

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11