La Liberté

Akanji, un homme heureux

Le défenseur zurichois sort d’une saison aboutie et de folie avec Manchester City

Publié le 15.06.2023

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Football » Quatre jours après le triomphe de Manchester face à l’Inter Milan, Manuel Akanji a rejoint l’équipe de Suisse à Locarno. Deuxième Helvète à avoir gagné une finale de la Ligue des champions 26 ans après Stéphane Chapuisat, le Zurichois est, bien sûr, revenu sur ce sacre. Sur cette saison magnifique avec Manchester City qui a très certainement changé sa vie.

1 L’accueil triomphal à Manchester

«Nous avons vécu une extraordinaire communion avec nos fans. La parade dans la ville fut vraiment impressionnante. Ce sont des images que nous n’oublierons jamais», confie Manuel Akanji.

2 La finale et ses crampes à Istanbul

«Nous étions les favoris et la pression sur nos épaules était immense. Avant le match, je me suis imaginé tous les scénarios possibles. Mais une fois au stade, j’étais vraiment heureux de pouvoir disputer ce match. Nous n’avons sans doute pas livré notre meilleure performance de la saison. Mais seule la victoire comptait.» Le défenseur revient aussi sur ses crampes en 2e mi-temps: «C’était la première fois de ma carrière que j’en avais. Elles ont surgi après un duel aérien avec Lautaro Martinez. J’ai eu mal aux deux mollets. Pendant un moment, je ne pouvais pratiquement plus bouger. Le physio est arrivé et il est parvenu à les faire disparaître. L’entraîneur l’a compris et il a annulé le changement qu’il avait programmé pour me laisser continuer.»

3 La conquête du triplé historique

«Après la Coupe du monde, nous savions que nous ne pouvions plus nous permettre la moindre baisse de régime pour avoir une chance de revenir sur Arsenal. Sur toute la phase des matches retours, nous avons été vraiment à notre affaire, dominateurs tout simplement. Et puis au final, il y a eu cette victoire en Ligue des champions. C’est un rêve d’enfant qui s’est réalisé. Je l’ai nourri après avoir écouté pour la première fois son hymne.»

4 Son intégration à Manchester City

«Après mon transfert, j’étais bien conscient qu’il ne serait pas aisé de s’intégrer dans une équipe composée de si nombreux joueurs de classe mondiale. Mais j’ai toujours eu la conviction aussi que j’avais les qualités pour me faire une place dans cette équipe. Je remercie Pep Guardiola qui m’a accordé sa confiance après seulement deux séances d’entraînement. Depuis mon premier match, je n’ai cessé de tout faire pour réussir cette intégration», applaudit le Zurichois avant d’évoquer son rôle en défense: «Je m’efforce de soigner la relance, de remporter les duels et de gagner en assurance. J’ai eu besoin, c’est vrai, de temps pour prendre mes marques lorsque j’ai dû jouer sur le flanc gauche. Mais c’est bien à nous les joueurs de nous adapter au rôle que nous confie l’entraîneur.»

5 Son avis sur Pep Guardiola

«C’est le meilleur entraîneur que j’ai côtoyé. Il est un perfectionniste qui nous challenge chaque jour et qui trouve toujours une piste pour progresser. Je suis impressionné de voir comment il n’est jamais vraiment satisfait, comment il peut être inventif sur le plan tactique et comment il nous pousse à être meilleurs. Grâce à lui, ma lecture du jeu est devenue plus complète. Je sais désormais mieux quand je dois prendre des risques, comment je dois aller au duel et comment je peux servir dans les meilleures conditions un partenaire.»

6 Son retour en équipe de Suisse

«Il n’est pas simple de retrouver la sélection après toutes ces semaines intensives. Nous n’avons pas pu vraiment fêter ni le titre ni notre victoire en Cup. Après la Ligue de champions, j’aurais bien voulu prolonger la fête avec l’équipe. Mais au final, je suis très heureux d’avoir rejoint l’équipe de Suisse. Nous avons deux matches importants qui nous attendent, demain en Andorre et lundi à Lucerne contre la Roumanie. Mais il est sûr que ces deux rencontres n’ont pas le sel des deux dernières avec City, c’est-à-dire la finale de la Cup contre Manchester United et celle de la Ligue des champions contre l’Inter…» ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11