La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Commentaire: Un penalty raté de Manuel Akanji et tant de symboles

«Nous serons là, tous les jours s’il le faut, pour Manu.» La réaction des coéquipiers d’Akanji après son penalty manqué montre, selon Jonas Ruffieux, la force du collectif suisse.

La rage de Manuel Akanji, qui vient de manquer son penalty. © Keystone
La rage de Manuel Akanji, qui vient de manquer son penalty. © Keystone

Jonas Ruffieux

Publié le 08.07.2024

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Il y a tant de symboles dans ce penalty manqué de Manuel Akanji. L’attestation, premièrement, d’un homme devenu leader, par la voix et par l’exemple. Le Zurichois a insisté pour tirer en premier: un choix logique, sa confiance actuelle n’ayant d’égale que son importance sur le terrain. «C’est la référence, Manu. A l’entraînement, il n’en rate pas un», confiait son coéquipier Ndoye. Akanji semblait le seul dont un échec paraissait impossible: symbole numéro deux, le football ne répond à aucune logique. A la fois si beau et si cruel. Parfait durant tout le tournoi, le patron de la défense centrale rentrera avec l’horrible sentiment d’avoir trahi sa patrie.

Plus qu’un symbole, la réaction de ses coéquipiers est aussi touchante qu’elle témoigne d’une cohésion et d’un esprit de groupe fort. Après avoir hurlé sa colère sur le terrain, Akanji s’est retourné vers ses collègues qui, tous

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11