La Liberté

Hockey sur glace: La police vaudoise s’exprime sur les débordements entre ultras

Les forces de l’ordre ont été obligées d’intervenir pour repousser les ultras du LHC et de Gottéron après l’acte II. Voici ce qui s’est passé.

La police vaudoise a eu du travail pendant et après ce match sous haute tension. © Photo prétexte
La police vaudoise a eu du travail pendant et après ce match sous haute tension. © Photo prétexte

ATS, avec PSC

Publié le 04.04.2024

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Une brève échauffourée entre supporters s’est produite vers 1 h 15 jeudi à Lausanne, après le match entre le Lausanne Hockey Club (LHC) et Fribourg-Gottéron. Essuyant des jets de bouteilles et des lancers de torches et de pétards, la police a tiré six balles en caoutchouc et eu recours au gaz lacrymogène et au spray au poivre pour repousser les ultras.

Le match se jouait à guichets fermés devant 9600 spectateurs, dont quatre cars de supporters fribourgeois. Durant ce derby fort disputé, acte II des demi-finales, la situation était déjà tendue sur la glace, les deux camps se livrant à de multiples provocations, a résumé jeudi à Keystone-ATS Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise, confirmant une information de La Liberté.

Après la fin de la rencontre, alors que les cars étaient sur le départ, les supporters fribourgeois ont arrêté leur véhicule pour en découdre, suite à une provocation du camp adverse, selon leurs dires, précise le porte-parole. Et Jean-Christophe Sauterel de préciser pourquoi les cars, «escortés comme prévu» au départ de la patinoire, ont tous fait halte au milieu de la route. «Le premier car de la file était celui des ultras. Ces derniers ont fait en sorte de pouvoir arrêter le véhicule pour en sortir.»

La situation a dégénéré et la police a fait usage des mesures de contrainte pour séparer les ultras. Les heurts n’ont duré qu’une dizaine de minutes et n’ont pas fait de blessés, ni de dégâts, ajoute M. Sauterel. Mais la police a dû tirer six balles en caoutchouc et avoir recours au gaz lacrymogène et au spray au poivre pour séparer les deux camps. Des investigations sont en cours. Il n’est pas exclu que des mesures administratives soient prises, comme des interdictions de stade ou de périmètre.

Pour ce derby au stade des demi-finales, la police avait mis en place un «dispositif renforcé», consciente du risque potentiel de confrontation, note-t-elle. Une nouvelle rencontre est prévue samedi à Fribourg, puis lundi à Lausanne. La situation sera suivie de près.

Contacté en début d’après-midi jeudi, Fribourg-Gottéron n’était pas encore en mesure de commenter les incidents. A noter que les joueurs sont restés bloqués près de 20 minutes dans le garage de la Vaudoise aréna en raison de l’altercation entre supporters.

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11