La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Ludovic Waeber: Quand le rêve américain devient flou

Ludovic Waeber vit vraisemblablement la fin de son aventure outre-Atlantique. Passé de Charlotte à Wilkes-Barre en mars, le gardien fribourgeois a retrouvé un peu de temps de jeu. Enfin. Son avenir devrait toutefois s’écrire en Suisse.

Il y a deux ans exactement, Ludovic Waeber avait dégoûté les Dragons en demi-finales des play-off de National League. © Charly Rappo - archives
Il y a deux ans exactement, Ludovic Waeber avait dégoûté les Dragons en demi-finales des play-off de National League. © Charly Rappo - archives

Adrien Schnarrenberger

Publié le 04.04.2024

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Wilkes-Barre, quelque part dans le comté de Luzerne, en Pennsylvanie. Une ancienne cité industrielle qui ne figure pas dans les guides touristiques. C’est là, dans un hôtel sans cachet en bordure d’autoroute, que se termine la saison 1 de l’expérience nord-américaine de Ludovic Waeber.

Le décor tranche avec la Caroline du Nord, où le Fribourgeois tentait de faire son trou avec Charlotte, club ferme des Panthers de la Floride. Le 8 mars, tout a changé: à la surprise générale, y compris celle des spécialistes, il était échangé contre un autre choix de 7e ronde (Magnus Hellberg) à Pittsburgh. «Je faisais la vaisselle et quand j’ai vu de nombreux appels en absence sur mon téléphone, j’ai compris», se souvient «Ludo».

La Pennsylvanie fait moins rêver les touristes que Charlotte ou Miami, siège des Panthers, dont l’ancien portier de Gottéron n’aura jamais porté le maillot. Ludovic Waeber a eu le temps de s’en rendre compte durant les 1000 kilomètres qu’il a dû avaler le lendem

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11