La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Intertrigo: Choper le loup et devenir cow-boy

Quel sportif peut se targuer de ne jamais avoir souffert du loup et de son inflammation consécutive?

Les mouvements du cyclisme et les pantalons militaires sont réputés les plus propices au loup. Et pas de quoi oser défiler la braguette ouverte, ici, pour ces soldats… © Keystone-photo prétexte
Les mouvements du cyclisme et les pantalons militaires sont réputés les plus propices au loup. Et pas de quoi oser défiler la braguette ouverte, ici, pour ces soldats… © Keystone-photo prétexte

Jonas Ruffieux

Publié le 17.05.2024

Temps de lecture estimé : 5 minutes

«Ce sont des frottements qui irritent la peau, c’est très douloureux. Tu deviens un cow-boy dans la démarche, car dès lors, il faut absolument éviter que les cuisses se touchent.» Un cow-boy? Ou un loup, c’est selon, animal qui a donné son nom à ce mal, dont a souffert une fois, au moins, tout sportif d’endurance. Simon*, lui, en a ressenti les méfaits lors de la pratique du kitesurf, «à cause des filets dans les costumes de bain». «En fait, il faudrait toujours porter des maillots moulants, avec des tissus plus doux. Il faut absolument éviter les frottements s’il y a de l’humidité.»

«Passer plusieurs heures dans un cuissard détrempé, c’est le meilleur moyen de choper le loup»
Gabriel*

Le loup, c’est ça. L’expression populaire réfère en fait à

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11