La Liberté

28.01.2020

Les défenseurs de l'environnement dénoncent l'agonie de la Sarine

Située entrer le barrage de Rossens et Hauterive, la Petite-Sarine est dans une situation délicate L'absence de crues artificielles est pointée du doigt. Ici aux alentours d'Illens. Photo DR, 2011
Située entrer le barrage de Rossens et Hauterive, la Petite-Sarine est dans une situation délicate L'absence de crues artificielles est pointée du doigt. Ici aux alentours d'Illens. Photo DR, 2011

SB

Partager cet article sur:

Le manque de crues en aval du barrage de Rossens, dans une zone alluviale d'importance nationale, étouffe une partie de la Sarine, regrettent le WWF, Pro Natura, La Frayère et les pêcheurs fribourgeois. Le canton répond aux critiques

«La Petite Sarine et ses habitants meurent gentiment mais sûrement dans un silence total!» Pascal Vonlanthen a ainsi relayé les craintes des défenseurs de l’environnement lors d’une conférence de presse organisée cet après-midi par le WWF, Pro Natura, la Fédération fribourgeoise des sociétés de pêche et la Frayère. Président de ce dernier organisme dont le but est d’améliorer la situation des cours d’eau ainsi que des animaux qui y habitent, il insisté sur la nécessité de réinstaurer au plus vite des crues artificielles régulières afin de s’approcher du fonctionnement naturel de la rivière. Pour Pro Natura, Marc Vonlanthen estime: «La protection de la nature a été subordonnée aux intérêts du Groupe E pendant des années.» Et de reprocher au canton son inaction en matière de protection de la nature dans ce dossier. Le Groupe E étant en large majorité propriété du canton, le Conseiller d’Etat Jean-François Steiert répond en partie aux critiques. Il rappelle d’abord «les intérêts antagonistes au sein même de l’Etat»: la Direction de l’économie doit assurer une production suffisante de courant électrique renouvelable alors que la Direction des institutions, de la nature et du paysage doit garantir la protection de cette zone alluviale d’importance nationale qu’est la Petite Sarine. La Direction de Jean-François Steiert est aussi concernée puisque le Service de l’environnement est sous sa tutelle. Il précise: «Je fonctionne dans ce dossier comme un arbitre qui doit faire une pesée des intérêts et trancher. Pour l’instant, aucun élément ne me montre que Groupe E ne respecte pas la loi. Nous avons d’ailleurs mis en place toute une série de mesures dans cette zone.» Il se dit toutefois conscient de la situation délicate dans laquelle se trouve la Petite Sarine. Il promet de réunir au printemps tous les acteurs concernés par ce dossier afin de trouver rapidement des solutions. 

=> Développement dans notre édition du 29 janvier

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00