La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Anne Golaz, hors champ

La photographe vaudoise publie Corbeau, portrait intime d’un monde paysan en déliquescence

Anne Golaz, hors champ
Anne Golaz, hors champ
L’artiste ­vaudoise ­désormais ­installée en Laponie a ­photographié la ferme de son enfance pendant 12 ans. Ses images, ­empathiques mais peu complaisantes, sont réunies dans un ­ouvrage ­singulier. © Anne Golaz/MACK
L’artiste ­vaudoise ­désormais ­installée en Laponie a ­photographié la ferme de son enfance pendant 12 ans. Ses images, ­empathiques mais peu complaisantes, sont réunies dans un ­ouvrage ­singulier. © Anne Golaz/MACK
Anne Golaz, hors champ
Anne Golaz, hors champ

Thierry Raboud

Publié le 27.09.2017

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Parution »   Il y a d’emblée ce paradoxe, dire la ruralité sur papier glacé. Choisir le beau livre d’art pour évoquer l’âpreté terreuse d’une vie aux prises avec les éléments. Pendant une décennie, Anne Golaz a mûri son regard de photographe sur le décor de l’enfance, une ferme du Nord Vaudois cernée de bêtes et de brume, où le quotidien a le goût du labeur. Formée à l’Ecole de photographie de Vevey, elle a éprouvé diverses techniques sur ce présent gorgé de souvenirs. Portraits sur le vif, mises en scène aux lumières travaillées, dessins rêveurs, objets flashés en studio, instantanés aux flous mouvementés: une matière qui hésite entre reportage documentaire et évocation onirique, aujourd’hui rassemblée dans Corbeau

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Deux âmes correspondantes

    Dédicace » «Plus ou moins une correspondance», car c’est une jonglerie, un passe-passe littéraire fourmillant d’échos, de visions, de références, de...
  • pictogramme abonné La Liberté Midi en Amérique

    Festival » Il y a, en terres vaudoises, une enclave où les grands espaces ont élu domicile. A Oron, la Librairie du Midi ouvre depuis 2004 ses fenêtres sur...
  • pictogramme abonné La Liberté Un jour pour s’écrire

    Writing Day » Décrire une journée de la vie du monde. Telle était l’ambition de l’écrivain russe Maxime Gorki (1868-1936) lorsqu’il lança son idée d’un...
  • pictogramme abonné La Liberté Les liaisons verbeuses de Virginie Despentes

    La punk des lettres parisiennes fait grand bruit avec un roman à thèse(s) contrefait en Liaisons dangereuses. Mais sa logorrhée rap finit par essouffler
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11