La Liberté

L’antispécisme dans le débat politique

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
En 2020, le canton de Fribourg recensait environ 131 000 bovins sur son territoire, selon l’Office fédéral de la statistique. © Alain Wicht-archive
En 2020, le canton de Fribourg recensait environ 131 000 bovins sur son territoire, selon l’Office fédéral de la statistique. © Alain Wicht-archive
Partager cet article sur:
15.09.2021

Une élue demande des mesures pour une société sans exploitation animale. Le Conseil d’Etat répond

Nicolas Maradan

Canton » La question du spécisme s’invite sur la table du Conseil d’Etat fribourgeois par le biais d’une question posée par la socialiste Erika Schnyder. Dans cet instrument parlementaire déposé à la fin du printemps, la députée écrit: «Le spécisme est le terme généralement utilisé pour désigner toute discrimination à l’égard des animaux n’appartenant pas à l’espèce humaine, considérés comme êtres inférieurs pouvant être exploités, commercialisés et tués pour notre consommation et nos intérêts. Cette vision a favorisé le développement d’une société anthropocentrée (plaçant l’humain au centre, ndlr), où des milliards d’animaux sont maltraités et massacrés chaque anné

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00