La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

«Je préfère la méthode italienne»

L’obligation de vaccination italienne envers les plus de 50 ans met la pression sur le canton du Tessin

La ligne suivie en Italie contre la pandémie est plus claire qu’en Suisse, selon Lorenzo Jelmini. © Keystone
La ligne suivie en Italie contre la pandémie est plus claire qu’en Suisse, selon Lorenzo Jelmini. © Keystone

pierre-andré sieber

Publié le 10.01.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Pandémie » La décision prise par l’Italie d’imposer la vaccination aux plus de 50 ans – à ses citoyens mais également aux ressortissants étrangers – à partir du 1er février n’est pas sans conséquence en Suisse. Et plus particulièrement au Tessin, où les échanges avec ce grand voisin sont intenses: beaucoup font leurs courses, résident et une petite partie travaillent outre frontière. Interview de Lorenzo Jelmini, membre de la commission de santé du Grand Conseil tessinois et membre du Parti populaire démocratique (PPD), le Centre tessinois.

Comment réagissez-vous à la décision du Gouvernement italien d’imposer la vaccination dès 50 ans?

Lorenzo Jelmini: En matière de pandémie, je constate qu’en Italie le travail est mieux fait qu’en Suiss

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00