La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’humanitaire en mode virus

Le coronavirus oblige les acteurs de l’aide au développement à revoir leurs projets

Ces Sénégalaises portent un bac de sel du Lac Rose. L’épidémie de coronavirus pourrait provoquer des famines dans certaines régions du globe. © EPA/Nic Bothma
Ces Sénégalaises portent un bac de sel du Lac Rose. L’épidémie de coronavirus pourrait provoquer des famines dans certaines régions du globe. © EPA/Nic Bothma

Philippe Boeglin

Publié le 04.04.2020

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Coopération » L’épidémie de coronavirus continue de frapper la Suisse, sa population et ses hôpitaux. Mais, comme on le sait, notre pays ne fait pas exception dans le monde. La maladie Covid-19 s’est propagée dans des Etats souvent moins bien dotés en infrastructures sanitaires. Face à la crise, la coopération suisse au développement se mobilise.

«La politique extérieure suisse assure sa contribution, même si elle a souvent lieu en coulisses», illustrait hier devant la presse le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis. Berne travaille actuellement sur différents axes. La Direction du développement et de la coopération (DDC) a déboursé 18 millions de francs pour, entre autres, les institutions de l’ONU (dont l’Organisation mondiale de la santé) et le Mouvement international de la Croix-Rouge. Et 40 millions ont été réaffectés au domaine de la santé et pour renforcer la résistance économique des pays en développement.

Brochures en Géorgie

«De manière générale, tou

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00