La Liberté

L’UDC de Suisse romande a fini de rire

En Suisse romande, l’UDC s’est peut-être trop reposée sur l’élection du Vaudois Guy Parmelin au Conseil fédéral, à la fin 2015. © Keystone-archives
En Suisse romande, l’UDC s’est peut-être trop reposée sur l’élection du Vaudois Guy Parmelin au Conseil fédéral, à la fin 2015. © Keystone-archives
21.08.2018

A un an des élections fédérales, le parti blochérien doit faire face à quatre départs sensibles

Philippe Castella

Politique » C’était à l’automne 2015. L’UDC remportait 12 sièges aux élections fédérales en Suisse romande, un record. Dans la foulée, le Vaudois Guy Parmelin était élu au Conseil fédéral. Alors que le parti commençait à connaître un tassement en Suisse alémanique, il portait ses espoirs sur les Welches pour continuer à progresser.

L’UDC en Suisse romande était en pleine euphorie. Et là, patatras! Elle s’est mise à courir de bisbilles en déroutes électorales ces trois dernières années. Il y a eu les affaires Claude-Alain Voiblet et Fabienne Despot dans le canton de Vaud, l’exclusion du conseiller national Raymond Clottu à Neuchâtel suivie d’une déroute aux élections cantonales (perte de 11 sièges sur 20), la non-réélecti

Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00