La Liberté

«La science doit être mieux traitée»

Olivier Dessibourg est la cheville ouvrière de la Conférence mondiale des journalistes scientifiques qui va commencer lundi à Lausanne.
Olivier Dessibourg est la cheville ouvrière de la Conférence mondiale des journalistes scientifiques qui va commencer lundi à Lausanne.
27.06.2019

Olivier Dessibourg évoque les défis du journalisme scientifique avant le congrès mondial à Lausanne

Thierry JAcolet

Science » Selon une étude publiée en 2015 dans la revue Science, près de deux tiers des études scientifiques en psychologie ne sont pas reproductibles. Un résultat qui résume le casse-tête quotidien des journalistes face aux publications en sciences. Eux qui doivent filtrer la profusion de résultats produits par les scientifiques, les vérifier pour livrer des informations référentielles au grand public.

La Conférence mondiale des journalistes scientifiques va sensibiliser aux défis du métier les 1200 représentants des médias de 83 pays qui seront réunis dès lundi à Lausanne. «Nous souhaitons montrer qu’il y a une nécessité de qualité dans le traitement des informations scientifiques», plaide Olivier Dessibourg, le président de l’Association suisse du journalisme scientifique (ASJS), co

Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00