La Liberté

«Parce qu’Il y en a marre!»

Emma Schneider, Elisabeth Longchamp Schneider et Christiane Schneider énumèrent les fronts prioritaires pour l’égalité hommes-femmes. © Corinne Aeberhardt
Emma Schneider, Elisabeth Longchamp Schneider et Christiane Schneider énumèrent les fronts prioritaires pour l’égalité hommes-femmes. © Corinne Aeberhardt
13.06.2019

Trois générations, une même famille. Par le biais de leur vécu, elles auscultent l’état des luttes féministes incontournables pour l’égalité. Regards croisés

Igor Cardellini

Grève » «Pourquoi est-ce qu’on fait grève? Mais parce qu’il y en a marre. Parce que ça fait assez longtemps que l’on réclame l’égalité.» La réponse d’Elisabeth Longchamp Schneider, 55 ans, est automatique lorsqu’on lui demande le sens de se mobiliser pour une nouvelle grève féministe aujourd’hui. «Passer par les voies institutionnelles et démocratiques, visiblement ça ne marche pas. La grève, c’est un geste fort. Un message adressé à toutes les sphères sociales», lance sa fille, Emma Schneider, 28 ans. Sa grand-mère paternelle, Christiane Schneider, 77 ans, acquiesce en notant que «les femmes ont toujours été moins bien payées que les hommes».

Ces Fribourgeoises – représentant trois générations – mentionnent rapidement l

Articles les plus lus
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00