La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Politique: Le retour des anticapitalistes rouges sur sol helvétique

Huitante ans après l’interdiction du communisme, un nouveau parti révolutionnaire naît en Suisse. Il a été lancé ce samedi à Bienne en présence d’environ 200 sympathisants.

Le nouveau Parti communiste révolutionnaire s’est présenté ce samedi à la Maison du peuple, à Bienne, devant une foule d’environ 200 militants et sympathisants. © Keystone
Le nouveau Parti communiste révolutionnaire s’est présenté ce samedi à la Maison du peuple, à Bienne, devant une foule d’environ 200 militants et sympathisants. © Keystone

Pascal Fleury

Publié le 10.02.2024

Temps de lecture estimé : 4 minutes

«Le capitalisme se trouve dans une impasse historique insurmontable et ne peut pas être sauvé.» C’est à partir de ce constat que quelque 200 militants se sont retrouvés samedi, à Bienne, pour lancer un nouveau Parti communiste révolutionnaire (PCR). Prônant la révolution communiste mondiale par la classe ouvrière, ce parti, qui espère réunir 500 membres d’ici à son congrès fondateur du 10 au 12 mai, entend se battre pour «une véritable libération de l’humanité et de tout le potentiel humain». Les explications de l’historien Cyril Cordoba, assistant-docteur au département d’histoire contemporaine de l’Université de Fribourg.

Un nouveau Parti communiste révolutionnaire voit le jour en Suisse. Votre analyse?

Cyril Cordoba: Il me semble qu’il exprime non seulement la désillusion de jeunes militants face à la gauche traditionnelle, mais aussi leurs désaccords avec tout un pan de la gauche radicale. L’Etincelle, dont il provient, est une formation trotskiste, c’est-à-dire un c

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11