La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Strasbourg: Ce juge argovien qui tance la Suisse

Alors que la Suisse vient d’être doublement condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme, Andreas Zünd, unique juge suisse membre de l’instance, répond à nos questions.

Selon Andreas Zünd, en matière de droits de l’homme, la Suisse n’est pas le plus mauvais élève mais elle ne fait pas partie des meilleurs. © Keystone
Selon Andreas Zünd, en matière de droits de l’homme, la Suisse n’est pas le plus mauvais élève mais elle ne fait pas partie des meilleurs. © Keystone

Bayron Schwyn/ESH

Publié le 26.02.2024

Temps de lecture estimé : 7 minutes

La semaine dernière, la Suisse a été condamnée à deux reprises par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) pour privation illégale de liberté et contrôle policier au faciès. A 67 ans, l’Argovien Andreas Zünd est l’unique juge suisse à exercer pour l’institution internationale basée à Strasbourg. Cet ancien juge fédéral livre son éclairage sur le fonctionnement et l’utilité de la CEDH.

Andreas Zünd, la Suisse s’est encore fait condamner deux fois la semaine passée par la CEDH. Faut-il comprendre que notre pays est un mauvais élève en comparaison internationale?

Andreas Zünd: La Suisse n’est clairement pas le plus mauvais élève, mais elle ne fait partie des meilleurs pour autant. Sur environ 270 affaires suisses par année, la très large partie, soit 240-250, est rapidement jugée inadmissible. On compte cinq à six condamnations par année dans le pays, un chiffre qui a peu évolué au cours des dernières années.

Peut-on améliorer cette situation? J’ai personnelle

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11