La Liberté

Une ambassadrice à Minsk

Publié le 01.02.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Diplomatie » La Suisse critiquée pour maintenir le dialogue avec le Bélarus. 

La Suisse envoie une nouvelle ambassadrice à Minsk, au Bélarus. Une présence diplomatique sur place permettra de mieux défendre les intérêts helvétiques dans le pays du président contesté Alexandre Loukachenko, selon le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).
L’ambassadrice Christine Honegger Zolotukhin prendra ses fonctions dans le courant du mois de février, a indiqué lundi le DFAE, confirmant une information du Tages-Anzeiger. Après avoir pesé le pour et le contre, le DFAE est arrivé à la conclusion qu’il fallait se focaliser sur la réalité du pays et laisser certains ponts en place, a précisé Johannes Matyassy, secrétaire d’Etat adjoint du DFAE.

Des organisations de défense des droits humains, comme Libereco, critiquent ce choix. Elles estiment que les intérêts de la Suisse au Bélarus pourraient également être défendus par un chargé d’affaires, qui n’aurait pas à présenter de lettres de créance à Alexandre Loukachenko. L’accès au dirigeant bélarusse ne serait par ce biais pas le même, selon Johannes Matyassy.
Dans un communiqué publié hier, Libereco a estimé que le plan du DFAE montre que «la politique étrangère suisse touche le fond». Ainsi, la Suisse reconnaît M. Loukachenko comme président légitime.
Selon le DFAE, la politique étrangère helvétique repose sur les mêmes valeurs que celles de l’Union européenne. Mais contrairement à l’UE, la Suisse ne reconnaît que des Etats et non des chefs d’Etat. La présentation des lettres de créance n’est donc pas un acte de reconnaissance pour la Suisse, juge le DFAE, pour qui la Suisse bénéficie ainsi d’un avantage par rapport à d’autres Etats.  ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00