La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Valais: Se retrouver sans assurance pour sa maison

Le canton du Valais, comme celui du Tessin, ne dispose pas d’assurance cantonale obligatoire pour les bâtiments, laissant cela aux privés. La fréquence des intempéries change la donne.

En l’absence d’une assurance cantonale des bâtiments contre les dangers naturels qui soit obligatoire, les propriétaires sont libres d’assurer leurs biens auprès de compagnies privées. © Keystone
En l’absence d’une assurance cantonale des bâtiments contre les dangers naturels qui soit obligatoire, les propriétaires sont libres d’assurer leurs biens auprès de compagnies privées. © Keystone

Pierre-André Sieber

Publié le 10.07.2024

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Le Valais connaît les foudres du dérèglement climatique à répétition. Après les crues de la Vispa à Zermatt le 21 juin, le Rhône a débordé le 29 juin et les laves torrentielles ont fait un mort à Saas-Grund, provoquant des dégâts de plus de 32 millions de francs. Une estimation très provisoire. Le même week-end dans le val Maggia, au Tessin, où l’on déplore 5 morts, la dévastation se chiffre aussi en dizaines de millions.

Particularité de ces deux cantons: leurs sinistrés n’ont pas d’assurance cantonale pour la couverture des dangers naturels. S’ils veulent protéger leurs biens immobiliers, les propriétaires privés, mais aussi les collectivités publiques, peuvent contracter auprès d’un assureur privé. Sans obligation. Genève, Uri, Schwytz, Tessin, Appenzell Rhodes-Intérieures, Obwald et la Principauté du Liechtenstein (cantons GUSTAVO) laissent également le libre choix à leurs concitoyens de s’assurer auprès de compagnies d’assurances privées.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11