La Liberté

La Justice au chevet des animaux

Le service vétérinaire cantonal dénonce chaque année une vingtaine de cas de maltraitance visant des animaux de rente. © Keystone
Le service vétérinaire cantonal dénonce chaque année une vingtaine de cas de maltraitance visant des animaux de rente. © Keystone
17.03.2019

Après l’affaire de l’éleveur puni pour la mort d’une vache, le Ministère public veut adapter sa pratique

Marc-Roland Zoellig

Fribourg » Comment faut-il sanctionner la maltraitance envers les animaux? Récemment, l’affaire d’un éleveur gruérien ayant laissé mourir sa vache blessée après lui avoir administré des chocs électriques pour la pousser à se relever (La Liberté du 21 février) a suscité une vague d’indignation ayant largement occupé la page Forum de ce journal. La tonalité de ces messages – dont certains se sont avérés impubliables en raison de leur virulence – était unanime: dix jours-amende avec sursis et 300 francs d’amende, c’est bien trop clément pour punir un tel comportement.

Au Ministère public fribourgeois, autorité ayant sanctionné cet éleveur par voie d’ordonnance pénale, on a également reçu du courrier. Dans une missive publiée aussi sur sa page

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00