La Liberté

L’agroécologie au secours du climat

L’agriculteur Victor Bovy, à Longirod, prévoit de créer une «forêt à cochons» pour ses porcs laineux. Ils pourront directement se nourrir grâce aux chênes, aux frênes et à de vieilles variétés de poiriers. © Sigfredo Haro/La Côte
L’agriculteur Victor Bovy, à Longirod, prévoit de créer une «forêt à cochons» pour ses porcs laineux. Ils pourront directement se nourrir grâce aux chênes, aux frênes et à de vieilles variétés de poiriers. © Sigfredo Haro/La Côte
15.12.2018

Des agriculteurs romands adoptent des méthodes écologiques pour lutter contre le réchauffement

Sevan Pearson

Agriculture » Hier, la Conférence de l’ONU sur les changements climatiques (COP24) s’est achevée. Son objectif: trouver des moyens concrets de limiter le réchauffement à 2°C d’ici à 2100, en vertu de l’accord de Paris de 2015. Parmi les nombreux domaines pointés du doigt, l’agriculture. Elle a été responsable de 11,5% des gaz à effet de serre en Suisse en 2016. Pour limiter son impact sur le climat, l’agroécologie peut apporter certaines solutions. Mais la reconversion d’un domaine traditionnel n’est pas chose aisée.

Depuis quelques années, l’agroécologie se développe en Suisse romande. Matthieu Calame, agronome et directeur de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’homme, la définit comme «une agriculture qui s’efforce de créer un agrosystème

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00