La Liberté

13.06.2018

Une Gruérienne nommée au Tribunal pénal fédéral

Frédérique Bütikofer Repond continuera à travailler à temps partiel au Tribunal d'arrondissement de la Gruyère. © La Liberté/Charly Rappo
Frédérique Bütikofer Repond continuera à travailler à temps partiel au Tribunal d'arrondissement de la Gruyère. © La Liberté/Charly Rappo

SZ

Frédérique Bütikofer Repond, 47 ans, sera l'un des juges suppléants de la Cour d’appel auprès du Tribunal pénal fédéral (TPF), qui naîtra le 1er janvier 2019 à Bellinzone. L'Assemblée fédérale l'a élue ce mercredi matin.

Frédérique Bütikofer Repond était l'un des neufs magistrats que la Commission judiciaire de l'Assemblée fédérale proposait d'élire au poste de suppléants. Membre du PDC, la juge est née le 9 septembre 1971 à Fribourg, est originaire de Ersigen (BE) et habite Cerniat (FR). Titulaire d’une licence en droit avec mention Droit européen, elle a obtenu son brevet d’avocat auprès du canton de Fribourg en 2000. Après un début de carrière au sein du Département de droit pénal de l’Université de Fribourg comme collaboratrice scientifique puis lectrice, elle a été nommée en 2008 à la présidence du Tribunal pénal d’arrondissement de la Gruyère (FR). En 2010, Mme Bütikofer a complété sa formation par un CAS en magistrature. Dans Le Temps, la Gruérienne indique qu'elle prendra cette fonction à la cour d'appel en plus de son activité en Gruyère à 50%.

Sur les 62 personnes (dont 24 femmes) ayant fait acte de candidature, la Commission judiciaire a entendu treize femmes et huit hommes, en mai dernier. Parmi les onze candidats, désormais élus, figurent deux autres francophones. La future Cour d'appel auprès du Tribunal pénal fédéral (TPF) comptera deux juges ordinaires et neuf juges suppléants, tous «au moins titulaires d’un brevet d’avocat» et disposant «d’une grande expérience judiciaire, que ce soit en qualité de juge ou de procureur».

Le Parlement a adopté en mars 2017 les bases légales nécessaires à la création de cet cour, de manière à étendre les droits des justiciables dans les procédures pénales fédérales: l’objectif est de permettre un réexamen des arrêts du TPF non seulement en droit – comme c’est le cas aujourd’hui devant le Tribunal fédéral – mais également en fait.

 

Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Coupe du monde 2018
Coupe du monde 2018

Du 14 juin au 15 juillet, ne manquez rien de la grande fête du ballon rond!

Même sujet
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Offre exclusive lecteurs
Offre exclusive lecteurs

Passez un séjour de rêve au bord du lac de Thoune!
 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00