La Liberté

06.03.2018

Christoph Blocher quitte la direction de l'UDC

Magdalena Martullo-Blocher n'est pas intéressée à occuper la tête de l'UDC, affirme son père (archives). © KEYSTONE/WALTER BIERI
Magdalena Martullo-Blocher n'est pas intéressée à occuper la tête de l'UDC, affirme son père (archives). © KEYSTONE/WALTER BIERI
Christoph Blocher quitte la direction de l'UDC (archives). © KEYSTONE/WALTER BIERI
Christoph Blocher quitte la direction de l'UDC (archives). © KEYSTONE/WALTER BIERI
Christoph Blocher a annoncé mardi à Berne sa démission de la direction de l'UDC aux côtés de la vice-présidente Céline Amauduz. © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Christoph Blocher a annoncé mardi à Berne sa démission de la direction de l'UDC aux côtés de la vice-présidente Céline Amauduz. © KEYSTONE/ANTHONY ANEX


06.03.2018

Une page se tourne à l'UDC. Christoph Blocher quitte la direction du parti, où il était encore responsable stratégique. Sa fille Magdalena Martullo-Blocher est proposée comme vice-présidente, tout comme le conseiller national tessinois Marco Chiesa.

Outre celle de Christoph Blocher, la direction de l'UDC a également enregistré la démission du Valaisan Oskar Freysinger, vice-président, et de Walter Frey (ZH), membre de la direction, ont annoncé mardi à Berne le président Albert Rösti et la vice-présidente Céline Amaudruz.

Christoph Blocher, 77 ans, ne quitte pas la politique pour autant et ne veut pas encore parler de retraite. L'ancien conseiller fédéral compte investir toute son énergie au comité "UE-Non" pour la sauvegarde de la démocratie directe et contre le transfert du pouvoir législatif suisse à Bruxelles via un accord-cadre, a-t-il expliqué devant la presse. Une bataille qu'il a bon espoir de gagner.

L'arrivée de Magdalena Martullo-Blocher à la tête du parti ne signifie pas la création d'une dynastie, a affirmé Christoph Blocher. "Je ne l'ai pas forcée". Elle a voulu le faire. Le tribun zurichois salue également le rajeunissement de la direction du parti. Grâce à son départ, la moyenne d'âge va retomber à 48 ans.

Christoph Blocher a quitté la vice-présidence de l'UDC en 2016 pour en devenir le responsable stratégique. Il était en fonction depuis 2008, après son éviction du Conseil fédéral.

Equité

La composition de la nouvelle direction est idéale, a relevé pour sa part Céline Amaudruz. Trois régions linguistiques seront représentées à la vice-présidence qui comptera en outre deux femmes, a souligné la conseillère nationale genevoise.

Le bureau désigné pour la période 2018-2020 sera complété par la conseillère nationale Sandra Sollberger (BL) et les conseillers nationaux Marcel Dettling (SZ), Thomas Matter (ZH) et Adrian Amstutz (BE). C'est ce dernier qui sera désormais responsable de la stratégie. L'assemblée des délégués se réunira le 24 mars à Klosters (GR) pour confirmer ces propositions.

Le président du groupe parlementaire Thomas Aeschi siège d'office au Bureau. L'ancien conseiller national zurichois Walter Frey reste quant à lui à disposition de l'UDC pour des conseils en communication et de marketing ainsi qu'au sein de la Fondation pour une politique bourgeoise. Le conseiller national nidwaldien Peter Keller est nommé responsable du programme politique 2019-2023.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00