La Liberté

23.01.2020

La tempête Gloria fait au moins sept morts en Espagne

Une quatrième personne a été retrouvée morte mercredi en Espagne à cause de la tempête "Gloria" . Ici, le porte de Pollenca, à Majorque, secoué par de grosses vagues. Une des victimes est morte en tentant d'y amarrer un bateau. © KEYSTONE/EPA/CB LB
Une quatrième personne a été retrouvée morte mercredi en Espagne à cause de la tempête "Gloria" . Ici, le porte de Pollenca, à Majorque, secoué par de grosses vagues. Une des victimes est morte en tentant d'y amarrer un bateau. © KEYSTONE/EPA/CB LB
Au moins sept personnes ont péri en Espagne à cause de la tempête "Gloria" . Ici, le port de Pollenca, à Majorque, secoué par de grosses vagues. Une des victimes est morte en tentant d'y amarrer un bateau. © KEYSTONE/EPA/CB LB
Au moins sept personnes ont péri en Espagne à cause de la tempête "Gloria" . Ici, le port de Pollenca, à Majorque, secoué par de grosses vagues. Une des victimes est morte en tentant d'y amarrer un bateau. © KEYSTONE/EPA/CB LB
Partager cet article sur:
23.01.2020

La tempête Gloria et ses pluies diluviennes ont fait au moins sept morts en Espagne, selon un dernier bilan mercredi. Quatre personnes sont toujours portées disparues.

La dernière victime est un homme tombé à la mer dans le port de Palamos (Catalogne, nord-est), ont rapporté les services d'urgence régionaux mercredi soir.

Deux autres personnes sont mortes dans la région d'Andalousie (sud). Selon la police, un agriculteur de 77 ans est mort mercredi, écrasé par l'effondrement d'une serre en raison de la grêle. Le gouvernement régional a par ailleurs annoncé le décès d'une deuxième personne qui serait selon les médias, un sans-abri mort lundi d'hypothermie.

Un corps a par ailleurs été découvert mercredi dans une zone inondée de la province d'Alicante (sud-est), où un homme de 67 ans dont la voiture a été emporté par les eaux était recherché depuis lundi, selon une porte-parole de la Garde civile.

Plusieurs disparus

Depuis dimanche, l'est de l'Espagne est frappé par des pluies violentes mais aussi des chutes de neige, des rafales de vent à 100 km/h et des vagues dépassant les 10 mètres de haut.

Les trois premières victimes de la tempête avaient été découvertes dimanche et lundi. Deux étaient décédées d'hypothermie, une autre avait été touchée à la tête par des tuiles ayant cédé sous le poids de la neige.

Le bilan pourrait encore grimper alors que quatre autres personnes sont portées disparues, selon les services d'urgence. Trois personnes, dont un Britannique de 25 ans, ont disparu mardi, quand des vagues atteignaient 13,68 mètres en Catalogne et 14,77 mètres aux Baléares, un record dans cet archipel touristique, selon l'autorité portuaire espagnole. Un Espagnol de 27 ans qui faisait du canyoning sur l'île de Majorque, est aussi recherché depuis lundi.

Par ailleurs, une femme est morte mercredi dans l'effondrement d'un édifice dans la province d'Alicante. Les causes du drame restent à établir mais pourraient être liées aux fortes pluies, a indiqué une porte-parole de la Police nationale.

Un parc naturel inondé

Gloria a violemment frappé les plages de l'est du pays - notamment à Barcelone - et causé d'importants dégâts.

L'une des zones les plus affectées a été le delta de l'Ebre, important parc naturel du sud de la Catalogne. Selon le collectif local de producteurs de riz, 3000 hectares de rizières y ont été inondés. La mer y est entrée sur trois kilomètres, selon le service européen Copernicus, qui a diffusé deux images impressionnantes prises par satellite, où toute la superficie du Delta de l'Ebre disparaît sous les eaux.

Selon l'agence météorologique espagnole AEMET, la tempête a commencé à se calmer mercredi, même si les alertes jaune et orange ont été maintenues dans les régions de Catalogne et des Baléares.

L'Espagne a été surprise récemment par différents épisodes de pluies torrentielles d'une intensité rare. Sept personnes étaient mortes en septembre à cause de crues dans le sud-est et en 2018, 13 étaient décédées dans les intempéries à Majorque.

Le MedECC, un réseau de plus de 600 scientifiques des pays méditerranéens, a souligné dans une étude publiée en octobre que les épisodes de fortes pluies dans la région pourrait augmenter à terme de "10 à 20%" en raison du changement climatique.

Gloria, qui a gagné la France mardi, a commencé à noyer sous des pluies diluviennes les départements des Pyrénées-Orientales et de l'Aude dans le sud-est, ce qui fait craindre des débordements de cours d'eaux. L'ensemble des stations de ski des Pyrénées-Orientales ont été fermées et dans celui de l'Aude, plusieurs campings ont été évacués.

ats, afp

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00