La Liberté

16.12.2018

Le WEF et la Russie enterrent la hache de guerre

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev avait dénoncé une décision "très étrange" des organisateurs du WEF (archives). © KEYSTONE/AP/Anja Niedringhaus
Le premier ministre russe Dmitri Medvedev avait dénoncé une décision "très étrange" des organisateurs du WEF (archives). © KEYSTONE/AP/Anja Niedringhaus


16.12.2018

La Russie enverra une délégation de haut rang au prochain Forum économique mondial (WEF), ont annoncé dimanche les organisateurs. Moscou avait menacé en novembre de boycotter la réunion de Davos si ses hommes d'affaires en étaient exclus.

"Nous nous réjouissons de ce que la Russie enverra elle aussi une délégation gouvernementale de haut rang à Davos", a déclaré un membre de la direction du WEF, Alois Zwinggi, dans un communiqué. "Pour faire face aux défis globaux, nous avons besoin de toutes les parties concernées à la réunion annuelle" du Forum, ajoute-t-il.

Si la délégation russe devait comprendre des personnes frappées par des sanctions, "toutes les mesures nécessaires ont été prises pour s'assurer que leur présence serait pleinement conforme aux conditions légales en vigueur", a précisé M. Zwinggi.

Oligarques dans le viseur

Le Financial Times avait rapporté début novembre que plusieurs hommes d'affaires russes avaient été priés, sous la pression de Washington, de ne pas prendre part au prochain WEF. Parmi eux figuraient Viktor Vekselberg (Renova), Oleg Deripaska (EN+ Group) et Andrej Kostin (VTB Bank). M. Vekselberg est un actionnaire de poids de plusieurs entreprises suisses, dont le groupe zurichois Sulzer.

Ces trois hommes ont en commun d'être la cible depuis cette année de sanctions américaines et d'être considérés comme proches du président russe Vladimir Poutine.

Réagissant aux informations du Financial Times, le premier ministre russe Dmitri Medvedev s'était fait menaçant. "Si les décisions concernant les représentants d'entreprises russes ne sont pas modifiées, nous devrons prendre la décision de refuser la participation d'entreprises et de hauts fonctionnaires russes au Forum de Davos", avait-il affirmé.

Citant les agences de presse étatiques russes, la NZZ am Sonntag et le Financial Times ont affirmé dimanche que le WEF avait cédé aux menaces russes et renoncé à considérer les trois oligarques russes comme persona non grata.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00