La Liberté

26.04.2019

Nouvelle enquête ouverte sur les pratiques de Facebook

Selon Facebook, l'ensemble des données collectées via cette pratique "involontaire" seront supprimées (image symbolique). © KEYSTONE/AP/WILFREDO LEE
Selon Facebook, l'ensemble des données collectées via cette pratique "involontaire" seront supprimées (image symbolique). © KEYSTONE/AP/WILFREDO LEE


26.04.2019

La procureure de l'Etat de New York, Letitia James, a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête sur Facebook. Le réseau social est soupçonné d'avoir indûment téléchargé 1,5 million de carnets d'adresses liés à des comptes de messagerie électronique.

Le 17 avril, le réseau social avait annoncé au site Business Insider que cette opération avait été effectuée, à l'insu des utilisateurs, de façon "involontaire" et s'était engagé à effacer l'ensemble des informations collectées. Facebook a annoncé au site que cette pratique, désormais révolue, avait été en place de mai 2016 à avril 2019.

"Le moment est venu pour Facebook d'être placé devant ses responsabilités quant à son traitement des données personnelles des consommateurs", a déclaré la procureure James, citée dans le communiqué publié jeudi. Pour elle, la plateforme "a montré son manque de respect pour les informations personnelles des utilisateurs tout en profitant financièrement de leur utilisation".

Et si 1,5 million de comptes de messagerie électronique sont concernés, Facebook a ainsi eu accès à des informations concernant "des centaines de millions d'individus", contenues dans le carnet d'adresses de ces messageries, a souligné la procureure.

Trois milliards prévus

Le bureau du procureur de l'Etat de New York avait déjà ouvert une enquête sur Facebook en mars 2018, celle-ci concernant l'obtention par le cabinet britannique Cambridge Analytica de données personnelles d'utilisateurs du réseau social.

L'annonce de cette nouvelle enquête intervient au lendemain de la publication des résultats trimestriels de Facebook, qui a révélé, à cette occasion, avoir provisionné trois milliards de dollars en prévision d'une possible amende de l'Agence fédérale de régulation du commerce, la FTC, pour sa gestion des données personnelles des utilisateurs.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00