La Liberté

Présidentielle: un comédien se détache des dizaines de candidats

Avec un nombre record de candidats et un comédien désormais en tête des sondages, la compétition s'annonce rude pour le président ukrainien Petro Porochenko, ici lors de son inscription comme candidat. © KEYSTONE/AP Presidential Press Service/MIKHAIL PALINCHAK
Avec un nombre record de candidats et un comédien désormais en tête des sondages, la compétition s'annonce rude pour le président ukrainien Petro Porochenko, ici lors de son inscription comme candidat. © KEYSTONE/AP Presidential Press Service/MIKHAIL PALINCHAK


Publié le 04.02.2019
Partager cet article sur:


Avec un nombre record de candidats et un comédien désormais en tête des sondages, la compétition s'annonce rude pour le président ukrainien Petro Porochenko. Ceci à moins de deux mois du premier tour d'une présidentielle très incertaine.

L'ascension inattendue de Volodymyr Zelensky, acteur de 40 ans coutumier des plateaux télévisés, et entrepreneur du spectacle, a bousculé une campagne qui s'annonçait dominée par deux poids lourds de la politique ukrainienne: le président sortant et l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko, dans un pays en guerre depuis cinq ans et en grandes difficultés économiques.

Si M. Porochenko figure parmi les trois favoris, il n'est crédité que de 15% à 16% des intentions de vote parmi les électeurs ayant déjà fait leur choix, selon trois derniers sondages réalisés en janvier, au coude à coude avec Mme Timochenko aux déclarations parfois jugées populistes (16% à 19%).

Mais la grande surprise de la campagne est l'émergence d'un rival inattendu, le comédien Volodymyr Zelensky, qui est apparu en tête de ces trois derniers sondages avec 19% à 23% des intentions de vote. Après la clôture du dépôt des candidatures dans la nuit de lundi à mardi, la Commission électorale a indiqué à l'AFP avoir reçu des documents de 90 candidats potentiels pour le scrutin du 31 mars.

Nombre record de candidats

"Vingt-huit candidatures ont été enregistrées, 22 rejetées. Les 40 dossiers restants seront examinés" d'ici vendredi, date butoir, a précisé à l'AFP le porte-parole de la commission électorale centrale Kostiantyn Khivrenko.

Porté au pouvoir par le soulèvement du Maïdan en 2014, M. Porochenko, un ancien milliardaire pro-occidental de 53 ans qui a fait fortune dans la confiserie, a annoncé la semaine dernière son intention de se représenter, se posant comme unique rempart à Vladimir Poutine. Critiqué pour la lenteur de la lutte anticorruption promise, le président actuel s'attaque à une campagne difficile: près de la moitié des Ukrainiens affirment qu'ils ne voteront pour lui "sous aucune condition", selon de récents sondages.

Les enjeux du vote sont considérables pour l'Ukraine, confrontée depuis cinq ans à l'annexion par la Russie de la péninsule de Crimée, suivie par une guerre avec les séparatistes prorusses qui a fait près de 13'000 morts et continue de couver dans l'est du pays, ainsi qu'une profonde crise économique. "Avec encore cinq ans (de politique pro-occidentale, nldr), nous quitterons à jamais le giron russe. Aujourd'hui, le point de non-retour n'a pas encore été atteint", a déclaré récemment à l'AFP un haut responsable gouvernemental ukrainien.

"Marionnette"

M. Zelensky, cofondateur d'un conglomérat d'entreprises spécialisées dans le divertissement, n'a aucune expérience politique mais est connu en Ukraine ainsi qu'en Russie pour des shows et séries télévisées - critiquées par ses détracteurs pour leur manque de subtilité. Beaucoup le considèrent comme une "marionnette" du sulfureux oligarque ukrainien Igor Kolomoïski, à couteaux tirés avec la présidence et dont la chaîne télévisée 1+1 consacre au comédien un temps d'antenne considérable.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11