La Liberté

L’OMS rattrapée par l’«Ebola business»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’an dernier déjà, des médecins et agents de santé de l’OMS avaient défilé sous escorte à Butembo, dans l’est du pays, pour protester contre des attaques les prenant pour cibles. © Keystone
L’an dernier déjà, des médecins et agents de santé de l’OMS avaient défilé sous escorte à Butembo, dans l’est du pays, pour protester contre des attaques les prenant pour cibles. © Keystone
Partager cet article sur:
05.02.2020

Des employés chargés de la lutte contre l’épidémie mortelle sont accusés de profiter du système

Emmanuel Freudenthal et Joao Coelho

Congo RDC » L’épidémie d’Ebola, apparue en août 2018, a déjà fait plus de 2238 morts, principalement en République démocratique du Congo. A Béni (nord-est), Christian Bada et son équipe sont chargés de décontaminer ces lits, vêtements et autres surfaces potentiellement souillés par le virus. A l’instar d’autres équipes, celle de Christian Bada est l’une des pièces d’une grande machine qu’on appelle la Riposte, dont l’objectif est de stopper la progression du virus Ebola. L’opération, dont le budget dépasse les 800 millions d’euros, est codirigée par le Ministère de la santé congolais et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

«C’est de la folie»

Des violences contre des équipes de la Riposte, la RDC en a recensé près de 300 depuis le début de l’épidémie. Une dizaine d’agents de santé y ont même laissé leur vie. A l’origine de certaines de ces attaques, une population qui reproche aux agents de santé de profiter de l’épidémie d’Ebola pour s’enrichir aux dépens de la populat

Articles les plus lus
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00