La Liberté

Piment populiste aux élections européennes

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
21.05.2019

Les partis nationalistes devraient sortir renforcés des élections européennes qui commencent jeudi, malgré la chute du chef de file autrichien Strache et les difficultés à fédérer les troupes. Jusqu’où iront-ils?

Thierry Jacolet

Elections » Si le Parlement européen était une pizzeria, l’indétrônable margherita du Parti populaire européen (PPE, démocrate-chrétien) et la traditionnelle prosciutto des Socialistes et démocrates (S & D) feraient office de spécialités de la maison. Mais à l’heure des commandes, une pizza fait toujours plus saliver une partie des 426 millions d’électeurs européens: la diavola.

Ce plat au salami piquant présenté par les partis populistes pimente les élections européennes qui se tiendront jeudi jusqu’au 26 mai. Trop, au goût des Autrichiens qui ont sanctionné le vice-chancelier Karl-Heinz Strache, impliqué dans le scandale d’Ibiza révélé vendredi. Le chef du FPÖ a entraîné dans sa chute tous les ministres du parti d’extrême droite. Pas de quoi fre

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00