La Liberté

Une présidence de l’UE chamboulée

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Emmanuel Macron a rencontré hier Angela Merkel au château de Meseberg pour discuter de la relance européenne. © Keystone
Emmanuel Macron a rencontré hier Angela Merkel au château de Meseberg pour discuter de la relance européenne. © Keystone
Partager cet article sur:
30.06.2020

A partir du 1er juillet, l‘Allemagne présidera l’UE pour 6 mois. Son objectif: venir en aide à l’économie

Thomas Schnee, Berlin

Union européenne » Merkel et Macron, la chancelière allemande et le président français, unis et réunis hier soir au château de Meseberg en banlieue de Berlin pour une dernière séance de travail avant la présidence allemande de l’Union européenne. La rencontre était bien sûr destinée à montrer qu’en ces temps de crise hors norme, l’attelage des deux plus grands pays de l’UE, le «moteur de l’Europe», est de retour, prêt à donner toute son énergie pour «le futur de l’Europe».

Mais ce rendez-vous de travail illustrait aussi à quel point le programme de la présidence allemande va être lourd à gérer. Au point que toute l’expérience et l’excellence stratégique de la chancelière allemande ne suffiront pas sans une solidarité sans faille entre les acteurs européens.

Pacte écologique

«La pandémie de coronavirus a bouleversé notre monde, tout comme les plans de la présidence allemande», expliquait déjà la chancelière allemande à la fin mai. Et ce n’est pas peu dire. Avant la pandé

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00